Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’institut de l’engagement – élan de solidarité et d’engagement vers les jeunes

L’Institut de l’Engagement à l’honneur dans un supplément des Echos weekend traitant de  l’engagement des jeunes et la dynamique du secteur associatif.

 

« Ce que nous apprend le virus, c’est qu’on est tous responsables les uns des autres » explique dans l’article Marie Robert, philosophe.

Depuis 2012, l’Institut de l’engagement, adhérent de l’IDAF, sélectionne des jeunes engagés dans une mission d’intérêt général (service civique, bénévolat de long terme, volontariat au niveau européen ou international…) pour les accompagner dans leur projet, qu’il s’agisse d’études, d’insertion professionnelle ou de création d’activité.

« Notre objectif est de leur ouvrir des portes pour qu’ils puissent réussir dans leurs projets, puis d’alimenter leur envie d’agir en leur donnant des moyens de s’engager davantage» , détaille Claire de Mazancourt, Directrice générale de l’Institut de l’Engagement et membre du CA de l’IDAF.

 « Âgés de 16 à 30 ans, du décrocheur scolaire au bac + 5, de toutes origines sociales et géographiques, nos lauréats forment des promotions d’une diversité que je n’ai jamais vue ailleurs, représentatives de la diversité de la jeunesse française» , souligne Claire de Mazancourt. Elle ajoute que « l’engagement peut se porter de partout, comme on le voit aussi très bien dans la crise actuelle».

« Pendant leur mission au service de l’intérêt général, ces jeunes ont pris conscience de deux choses: l’existence de divers enjeux – sociétaux, environnementaux… – et leur possibilité d’agir. Notre objectif est de leur ouvrir desportes pour qu’ils puissent réussir dans leurs projets, puis d’alimenter leur envie d’agir en leur donnant des moyens de s’engager davantage» , détaille Claire de Mazancourt. 

« Et puis l’engagement est une source d’énergie assez rare: elle est totalement renouvelable, à peu près inépuisable et non polluante» conclue Martin Hirsch, président.

 

Article à télécharger librement ci-dessous


Articles précédents de l’IDAF à ce sujet ici.

Pour en savoir plus ici


Partager