Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Fondation François Sommer présente une nouvelle exposition temporaire “La chair du monde”

Les équipes de la Fondation François Sommer sont fières de vous présenter la nouvelle exposition “LA CHAIR DU MONDE” de Tamara Kostianovsky au musée de la Chasse et de la Nature, à découvrir à partir du 23 avril.

À travers des vêtements recyclés et autres textiles usagés, l’artiste argentine donne vie à troncs et souches d’arbres, mais aussi à des carcasses d’animaux d’où jaillissent des oiseaux et fleurs exotiques. Elle conçoit des trompe-l’œil d’une beauté saisissante, provoquant fascination ou répulsion. 

L’upcycling comme expression du monde. Avec subtilité et force, Tamara Kostianovsky explore des thèmes complexes tels que la mémoire, la violence, la colonisation, l’évanescence de la vie, les connexions entre le corps humain et la nature. Son travail de sculptrice s’exprime dans des installations qui utilisent des matériaux inhabituels, notamment des vêtements usagés et des textiles mis au rebut, pour explorer des idées liées à la fragilité de l’existence et à la relation entre la chair et notre environnement. Elle conçoit de véritables trompe-l’œil d’une beauté saisissante, mais trompeuse, où l’œuvre oscille entre fascination et répulsion.

Avec ses sculptures, elle raconte sa vie, son enfance à Buenos Aires, le souvenir de son père et de sa grand-mère. Elle raconte aussi la nôtre, notre lien à l’environnement, à la beauté mais aussi à la violence, au cycle de la vie.

Après les expositions d’Eva Jospin, de Carolein Smit, de Vincent Fournier ou de Sean Landers explorant des médiums aussi différents que le carton, la céramique, la photographie ou encore la peinture, avec Tamara Kostianovsky, le Musée de la Chasse et de la Nature poursuit son ambition de faire découvrir des figures différentes de l’art contemporain. Toujours fidèle à la vision des fondateurs du musée, François et Jacqueline Sommer, cet engagement se matérialise par la mise en avant d’un dialogue créatif et pacifié entre l’Homme et le Vivant.

Du 23 avril au 3 novembre 2024 au musée de la Chasse et de la Nature.

Partager

Ces articles pourraient vous plaire