Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Décryptage des marchés financiers mars 2024

Décryptage des marchés financiers 

Mars 2024 :

L’IDAF vous propose chaque mois un décryptage des marchés, par nos experts de Cedrus & Partners.      

 

Contexte des marchés financiers – Mars 2024

Marchés 

  • Les indices boursiers ont maintenu leur progression, enregistrant la plus longue série de performances positives depuis 2021. Entre +3 et +3,5% pour le CAC 40 et le S&P 500.
  • Les secteurs de l’énergie et des matériaux ont affiché les meilleures performances, portés par la remontée des prix des matières premières. (augmentation d’environ 5 % du prix du pétrole, atteignant 87 dollars le baril de Brent).
  • Malgré la baisse des rendements des obligations souveraines à long terme sur le mois de mars, la plupart des obligations souveraines ont terminé le trimestre dans le rouge.
  • L’or a atteint un nouveau record en dépassant les 2 200 dollars.

Economie 

  • Aux États-Unis, les indicateurs économiques montrent une légère amélioration en février, avec une hausse des ventes au détail et de la production industrielle, ainsi qu’une expansion du PMI1 manufacturier de l’ISM pour la première fois depuis 2022.
  • Le taux de chômage américain, bien que légèrement en hausse en février, reste historiquement bas.
  • Du côté de l’inflation aux États-Unis, bien que l’inflation globale ait légèrement augmenté à 3,2 % (en glissement annuel), principalement due aux services, l’inflation sous-jacente2 a poursuivi sa tendance à la baisse pour atteindre 3,8 %.
  • En Europe, l’activité économique reste mollasse, avec une divergence entre les indices PMI du secteur manufacturier et des services dans la zone euro.
  • En dépit de tensions persistantes sur le marché de l’emploi, l’inflation continue de baisser en Europe.

Banques centrales

  • La Réserve fédérale américaine a maintenu son taux cible des fonds fédéraux entre 5,25 % et 5,50 % pour la cinquième fois consécutive. Les marchés ont renoncé la semaine dernière à voir la Fed baisser ses taux ce printemps.
  • En Europe, la Banque centrale européenne a maintenu son taux de dépôt à 4,00 %, mais Mme Lagarde a laissé entendre qu’un assouplissement pourrait débuter en juin.

Vous souhaitez recevoir le décryptage financier mensuel et être tenu informé des dernières tendances des marchés financiers ? 

Abonnez-vous à la newsletter !

Partager

Ces articles pourraient vous plaire